Yaoré Talibart

Musicienne depuis son plus jeune âge, Yaoré Talibart a toujours eu une attirance particulière pour la musique de chambre, qu’elle découvre en même temps que son apprentissage du violon. Elle expérimente très tôt un vaste répertoire et de nombreuses formations, du duo à l’orchestre de chambre. Elle découvre le violon avec Anton Matalaev, puis entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris. En 2013, elle débute au CNSM de Paris, où elle est admise dans la classe de Philippe Graffin. Avec le quatuor Lumos, qu’elle a fondé au conservatoire, elle s’est perfectionnée auprès de François Salque, le quatuor Ebène, le quatuor Modigliani, etc. Elle est invitée depuis plusieurs années par différents festivals, comme le Festival de Colmar, le Festival des Forêts, les Sonates d’Automne ou encore Ysaÿe’s Knokke. Sa passion pour la musique de chambre la pousse à tenter de nouvelles expériences et elle rejoint en 2017 le quatuor Capriccio, qui partage régulièrement la scène avec Nicolas Dautricourt dans un projet autour du compositeur Enesco mais aussi Gérard Caussé, avec qui ils enregistrent leur premier disque. Cette même année, elle a rejoint l'Ensemble Appassionato créé par Mathieu Herzog, en tant que violon solo. 

En parallèle, son amour pour le jazz, l’improvisation et la musique d’Inde du Nord la poussent à élargir ses connaissances et lui permettent de se joindre à de nombreux projets originaux et créations, notamment avec Louis et François Moutin, le contrebassiste Petros Klampanis, le guitariste Gilad Hekselman, ou encore le pianiste Thomas Enhco. 

Elle joue actuellement un Giovanni Grancino de 1798.